TOI MOI NOUS

Ballades pop

Jeune public à partir de trois ans, trois mois et trois jours.

Spectacle 5. Création 2018

 

Où il sera question d’une chasse aux mots, du temps, d’une forte envie de grandir, du nom de ta maman, du sterne arctique, de glaces à la lumière, de voyage​s​, d’une tête de pouilleuse, du wolof, des chansons qu’on aime,  de​ mille l​angues​ pour se​ dire "au revoir", de toi, de moi, de nous… entre autres.

Chacun de nous est unique. Chacun a suivi une route unique. Et pourtant, nous voilà tous ensemble. Ici et aujourd'hui. Toi. Moi. Nous. Et tout ce qui nous lie. Tout ce qui nous éloigne. Ce pour quoi nous nous heurtons. Ce pour quoi nous nous métissons. Toi, tu es né dans une chanson. Moi, je suis né dans une chanson. Une chanson, comme toi, mais pas la même chanson. Toi, ta maman te chantait des chansons quand tu étais bébé. Moi, quand j’étais bébé, aussi, ma maman me chantait des chansons. Mais pas les mêmes chansons que toi. Mais pas la même maman que toi.Toi, quand tu chantes la chanson de ta maman, je ne comprends pas tout, mais j’adore la chanter avec toi. C’est dans quelle langue, toi, la chanson de ta maman ? Moi, quand je chante la chanson de ma maman, tu ne comprends pas tout mais toi aussi, tu la chantes avec moi. Est-ce que tu connais la langue de la chanson de maman ?Tous ces mots, ces histoires et ces sons se mélangent. Le plus souvent ça nous fait rire. Parfois, ça nous rend un peu triste aussi. On ne sait pas toujours pourquoi. Nous, quand on chante ensemble les chansons de nos mamans, ça fait une nouvelle chanson qui n’est rien qu’à nous. Nous, quand on a inventé cette chanson rien qu’à nous, on n’a qu’une envie : la chanter pour les autres.

 

Au départ, car il y a toujours un départ, il était question d’un spectacle de comptines. Une comptine est une chanson enfantine, ludique, une chanson joyeuse dont le but est de désigner une personne pour lui attribuer un rôle dans un jeu. On ne chante pas une comptine seul. On l’entonne en groupe ou en direction d’un groupe. Dans la comptine il y a la notion de partage et de transmission.

Très vite, il est apparu que le cœur du spectacle ne serait pas "la comptine" mais ​ce qui l'entoure : ​l’échange, la rencontre avec l’autre​, la confrontation parfois​. Pour mettre notre sujet en pratique, nous avons organisé des ateliers de​ chant ​avec des enfants et leurs parents. Nous leur avons chanté des comptines du monde et nos premières compositions avant d'écouter les leurs. Nous les avons accompagné​s​ en musique et avons chanté avec eux. Nous avons écouté leurs histoires. Nous avons échangé des anecdotes, des émotions, des interrogations… et nous en avons ​fait ​un spectacle qui parle de toi, de moi, de nous.

 

À l’arrivée (​parce que même si on ne sait pas toujours où on va, le fait est qu’on y arrive à chaque fois) le spectacle mêle des chansons que l’on nous a confiées et toutes celles que nous avons composées. Il reprend des sons, des voix que nous avons enregistrées lors des ateliers et des questionnements nés d'échanges avec les enfants. Le spectacle est vraiment le fruit de nos rencontres.

Et ça continue. Sur scène, les deux musiciens échangent guitare, clavier ​et violon​. Ils échangent leurs ​places, leurs voix et même des langues qui ne sont pas les leurs. Ils vont chercher dans la salle des rythmes, des chœurs, la fin des paroles de leurs chansons. Ensemble, ils nous entraînent dans une ballade intime, joyeuse et douce.

 

Ecriture, mise en scène et production : Hugo Musella / Composition et interprétation : Céline Ottria et Mathieu Geghre / Vidéo : Julien Ribot  / Lumières : Nicolas Thibault / Régie son, vidéo et lumière : Emmanuel Ramaux / Scénographie : Jean-Luc Tourné assisté pour la découpe et les coutures par Emma Aubin et Edwige Pélissier
Coproduction : Le Parvis, S​cène Nationale Tarbes-Pyrénées, le Forum Jacques Prévert (Carros, 06), La Fabrique Mimont (Cannes), la Compagnie Voix Public. Subvention : Conseil départemental des Alpes-Maritimes,  Ville de Nice. Accueil en résidence : L’Entre-Pont (Nice), l’Ecole Freinet de Vence, l’Ecole Montessori de Nice.

Galerie